Culture

Chasseur de légende Davy Crockett Le trappeur roi

Chasseur de légende  Davy Crockett Le trappeur roi
En 1830, David Crocket pris le parti des Indiens contre une loi ordonnant leur déportation © Bridgeman Images/R. Archives

Popularisé en France dans les comics américains échangés dans les cours de récré dans les années 1960, Davy Crockett, trappeur au coup de fusil redoutable, était-il fidèle à la légende qu’on lui prête ? Il y a des vérités mais aussi des… inventions de toutes pièces.



Davy Crockett est le type assez rare de héros dont la légende a occulté presque entièrement le personnage réel. Son nom chante encore dans les mémoires de la dernière génération qui a grandi sans télévision ou celle des premières images télévisées en couleur du début des années 1970. Pour l’une comme pour l’autre, dans les aventures de Davy Crockett, le “roi des trappeurs” était toujours vêtu d’une tunique en peau aux longues manches ornées de franges; il avait aux pieds des mocassins et, sur la tête, une toque en raton laveur dont la queue lui pendait sur le dos. Il était confronté généralement à des Indiens renégats, des malfrats, des hors-la-loi, des aventuriers de toutes sortes, des voleurs de bétail ou des tueurs en mission. Son coup de fusil était particulièrement redoutable et il pouvait aussi tuer un ours à mains nues… Assisté de ses amis indiens Pied Gris et Coeur d’Alène, il se tirait toujours des situations les plus délicates avec la droiture et l’honnêteté sans faille de celui « qui n’a jamais peur ». Le scénariste Jean Olivier publia, en juin 1957, dans l’hebdomadaire Vaillant, le premier numéro d’une série, dessinée par Eduardo Coelho, consacrée à ce personnage. Et à l’époque la bande dessinée de petit format s’échangea dans les cours de récréation aux côtés d’autres qui avaient pour nom Kit Carson, Kiwi ou autre Buck John

 Cependant, la plupart des jeunes lecteurs qui rêvaient à l’époque des étendues sauvages et des grandes chevauchées ne se doutaient pas que leur héros à la toque de fourrure était un authentique personnage de la Conquête de l’Ouest, dont les qualités exceptionnelles de chasseur et de trappeur sont à l’origine de son incroyable légende.

 Il faut savoir que la quête de fourrures a été le premier prétexte des Européens (Hollandais, Français et Britanniques) pour explorer et coloniser l’Amérique du Nord. Au fur et à mesure de l’expansion vers l’ouest, les trappeurs et les chasseurs devancent les colons, cherchant de nouveaux approvisionnements en peaux de castor et d’autres animaux à destination de l’Europe. Dans cette Amérique naissante, où la vie sauvage est encore la règle, l’admiration de tous va aux fortes personnalités. Chasser et “trapper” est un métier qui s’exerce dans un milieu hostile voire dangereux ; il ne s’adresse qu’à des hommes rudes, capables de mener ce genre de vie aventureuse.

 David Stern Crockett, surnommé Davy Crockett, serait né le 17 août 1786, probablement dans le comté de Greene, sur les rives de la Nolichucky River, dans l’État du Tennessee. Certains généalogistes prétendent qu’il descendrait d’un capitaine des gardes de Louis XIV, Antoine de Crocketagne. De religion protestante, il aurait fui précipitamment en Irlande avec toute sa famille au moment de la révocation de l’édit de Nantes. L’un de ses fils aurait alors émigré aux Amériques où l’on trouverait sa trace dans une ville de la banlieue nord de New York, fondée par des réfugiés huguenots, La Nouvelle-Rochelle...Lire la suite...