Reportage

Dans les brumes de Transylvanie

Dans les brumes de Transylvanie
La Transylvanie est la dernière région primitive d'Europe © Bernard Lê

Entre ses ours, ses loups, ses chiens ensauvagés, la Transylvanie est la dernière région primitive d’Europe. À l’Ouest, sur les contreforts des monts Apucènes, nous nous sommes mesurés à ses brocards.

 

Derrière nous, la porte vitrée de l’Armurerie Jeannot à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) vient de se refermer. Accompagné de Jacky, le maître des lieux, nous plongeons dans un taxi, tentative illusoire pour échapper aux trombes d’eau. « À Roissy, s’il vous plaît », indique au chauffeur d’un sourire radieux Jacky. « Le taxi, pour moi, c’est déjà les vacances, la panacée à toutes les tracasseries quotidiennes. Au fait, c’est notre première chasse ensemble ? », m’interroge-t-il. Une façon de rappeler que, ce soir, nous sommes attendus en Roumanie pour “approcher” les chevreuils des Carpates. On les imagine redoutables, “éduqués” depuis des millénaires pour échapper aux loups et aux ours de Transylvanie, « la dernière région sauvage d’Europe », selon Bear Grylls l’aventurier et écrivain britannique. L’endroit où un chasseur peut rencontrer la plus grande variété de gibier, est-on tenté d’ajouter sans risque de se tromper.

 

C’est à Cyril un ami qui vit en Allemagne que revient l’excellente idée de cette aventure. Comme le mois de juin n’est pas celui de la chasse en battue, nous chasserons donc à l’approche par petits groupes. Et, au lieu de consacrer les heures creuses au repos habituel, nous nous retrouverons tous pour raconter nos aventures individuelles. « Raconter, l’autre plaisir de la chasse », disait le général Chambe. En quelque sorte, Cyril venait d’inventer un nouveau mode de chasse à la fois individuel et communautaire.

... Lire la suite...