Actualités

Accidents de chasse Une amélioration mais...

Accidents de chasse Une amélioration mais...
Trop d'accidents de chasse sont dûs à un manque de sécurité © Le Parisien/MAXPPP

La dernière saison confirme les résultats rassurants de 2013-2014. Selon les chiffres de l’ONCFS et de la FNC, 122 accidents ont été à déplorer (soit 8 de plus que la saison précédente), dont 14 mortels, soit deux de moins. C’est le meilleur bilan depuis quinze ans, bien qu’un accident mortel soit toujours de trop (la saison 1999-2000 comptabilisait 39 morts). Ces chiffres encourageants ne peuvent être en aucune manière un satisfecit pour le monde de la chasse. Car à regarder de plus près les circonstances des accidents, on reste médusé devant le manque évident de prudence. Ainsi sur les 122 accidents, 109 sont imputables à des fautes de sécurité. De plus, comme, hélas, les saisons précédentes, la chasse au grand gibier est responsable de près des deux tiers des accidents (68 % l’année dernière) et, dans ce mode de chasse, celle du sanglier est très majoritaire (environ 70 %). Dans le même ordre d’idées, les analyses des 14 accidents mortels sont édifiantes à plus d’un titre. Car mis bout à bout, ils sont la conséquence d’imprudences plus grossières les unes que les autres : tir sans identification, tir en direction de la traque, non-respect de l’angle des 30 degrés, armes non sécurisées… Notons également que, dans ces accidents mortels, sont impliqués plus d’un tiers d’armes automatiques. Il est donc essentiel que les instances cynégétiques continuent de renforcer la formation et la sensibilisation… Avec toujours une seule règle :  être ridicule de prudence.