Sur le terrain

Du côté des chiens… Faut-il assurer son compagnon ?

Du côté des chiens… Faut-il assurer son compagnon ?
Assurer son chien permet de couvrir les frais de vétérinaires ©Sigrid Gombert/Cultura créative

À la différence de la Grande-Bretagne ou de la Suède, assurer son chien en France n’est pas un réflexe naturel. Pourtant, les assureurs commencent à proposer des couvertures. Avec cependant des conditions souvent très restrictives pour les chiens de chasse.



Que l’on soit propriétaire d’un ou plusieurs chiens de chasse, adepte de chasse au chien d’arrêt, en battue avec des retrievers ou des chiens courants, l’accident ou la maladie d’un compagnon est une réalité, d’autant plus cruelle que son espérance de vie est courte. Or, curieusement et bien qu’il faille rester prudents sur les chiffres, très peu de chiens sont assurés en France (environ 5 %), tout au plus quelques centaines de milliers, c’est-à-dire presque rien comparé au nombre de chiens de chasse et de chiens de compagnie (7,42 millions au total).



 Assurer son chien n’est pourtant un réflexe. On remarque que ni les Français, ni les Belges, ni les Allemands ne font la démarche au contraire des Anglo-Saxons et des Scandinaves. En Grande-Bretagne, environ 35 % des chiens sont couverts pour une assurance ; un chiffre qui grimpe à près de 80 % en Suède. À titre de comparaison, ils sont 7 % en Suisse, 8 à 9 % aux États-Unis, mais quasi inexistants en Belgique...Lire la suite"